Réponses aux questions les plus fréquemment posées :

  • Des voies d’accès très larges à créer ?

La largeur utile d’une voie d’accès est de 4 à 4,5 m contre 3,5 m pour une route forestière classique, soit seulement 50 cm à 1 m en plus. La création d’un parc éolien permet d’améliorer la desserte d’un massif forestier.

 

  • Est-il nécessaire de couper nos forêts ?

Les éoliennes font très bon ménage avec la forêt.

Seuls les arbres au pied de l’éolienne devront être coupés pour permettre son montage.

 

  • Qui s’occupera du démantèlement des éoliennes ?

Durant la construction et l’exploitation des éoliennes, un fonds de réserve est alimenté par les sociétés exploitant le parc éolien, afin que le démantèlement des installations soit garanti.

 

  • L’éolien coûte cher ?
Son coût est stable, par rapport au prix du marché qui lui augmente car dépendant des énergies fossiles. Le surcoût annuel que représente l’énergie éolienne à l’heure actuelle, de l’ordre de 2 à 3 € par foyer, est voué à diminuer.

Les coûts des sources de production telles que le nucléaire, le gaz, le charbon…, ne prennent pas en compte leurs impacts sur l’environnement (démentèlement des centrales vieillissantes, stockage des déchets). Combien coûtent-elles réellement ?

 

  • Combien d’énergie produit une éolienne ?

Une éolienne implantée sur le Haut-Livradois permettrait d’alimenter 2600 habitants (chauffage compris) !

 

  • Une production intermittente ?

L’idée selon laquelle l’installation d’un MW éolien nécessite l’installation d’un MW thermique est fausse.

Le parc éolien français, réparti sur le territoire national est soumis à des régimes de vents différents et complémentaires. Ainsi les variations de production (aujourd’hui prévisibles 48 h à l’avance) s’équilibrent au niveau national.

Selon le gestionnaire du réseau électrique (RTE), un parc éolien national d’une puissance de 10 000 MW, réparti sur les trois régions climatiques, apporte la même puissance garantie que 2800 MW de centrale thermique à flamme, évitant ainsi les émissions de CO2 associées.

RTE a établi différents scénarios de développement des moyens de production à l’horizon 2020. Celui qui comporte le moins de thermique à flamme est celui qui comporte le plus d’éolien.

 

  • Les émissions de CO2 ?

Une éolienne ne produit ni gaz à effet de serre, ni déchets.

Une analyse menée par l’ADEME et le MEEDAT à partir des données de RTE montre qu’une éolienne de 2,5 MW a évité le rejet de 1 650 tonnes de CO2 en 2008, soit 300 g évités par kWh produit.

 

  • Les réponses aux idées fausses de l'éolien

La fédération Planète Eolienne a rassemblé un certain nombre de réponses aux idées fausses concernant le domaine de l'éolien. Télécharger ce document.

 

  • Quelques témoignages

La fédération Planète Eolienne a rencontré des personnes riveraines de parcs éoliens. Télécharger leurs interviews.