Définition des aires d'études du projet :

Conformément aux recommandations du Guide de l’étude d’impact sur l’environnement des parcs éoliens (version 2010), quatre aires d’études ont été définies dès le lancement des études environementales :

  • une aire d’étude immédiate ou aire d’implantation possible correspondant au zonage ZDE défini par les collectivités. Cette aire d’étude correspond à la zone d’implantation possible des éoliennes au sein de laquelle une analyse fine des enjeux environnementaux (biodiversité, servitudes, mesures acoustiques notamment) est menée ;

  • une aire d’étude rapprochée d’environ 3 kilomètres autour de l’aire d’implantation possible. Cette aire correspond à la zone des impacts potentiels significatifs du parc éolien ;

  • une aire d’étude intermédiaire d’une dizaine de kilomètres autour de l’aire d’implantation possible correspondant à la zone de composition paysagère et à la zone de possibles atteintes fonctionnelles aux populations de faune volante ;

  • une aire d’étude éloignée d’une vingtaine de kilomètres autour de l’aire d’implantation possible. Cette aire englobe tous les impacts potentiels du projet.

Les aires d’études rapprochée, intermédiaire et éloignée ont été définies sur la base d’un éloignement en kilomètres et réajustées en fonction de la topographie, du couvert végétal (boisements par exemple), des éléments physiques du territoire (vallées, patrimoine, centre urbain,…)

 

La carte ci-dessous présente les aires d'études du projet du Haut-Livradois.